Ecluse et moulin de Lustrac à Trentels dans le Lot-et-Garonne

Patrimoine classé Patrimoine fluvial Ecluse Moulin

Ecluse et moulin de Lustrac

  • 103-107 Lustrac
  • 47140 Trentels

Origine et histoire de l'Ecluse et du moulin de Lustrac

Quand Édouard Ier reprend possession de l'Agenais, en 1279, après le traité d'Amiens, il va entreprendre, vers 1289, de rendre navigable le Lot pour faciliter le transport des marchandises du Quercy vers Bordeaux. Il fait construire onze barrages sur le Lot à la fin du xiiie siècle dans le bailliage de Penne, sur un parcours de 22 kilomètres.

Il a chargé son connétable à Bordeaux, d'Angolive, de mettre une somme de 10 000 livres à disposition de maître André pour mener à bien l'entreprise. La construction a été confié à différents entrepreneurs. C'est ainsi qu'on voit les Lustrac se charger de la construction d'un barrage. Ces travaux commencés en 1291 vont être réalisés rapidement pour un coût qui n'a pas dépassé 4 000 livres. Ils vont être arrêtés en 1294 quand Philippe le Bel saisi l'Agenais pour ne le rendre au roi d'Angleterre qu'en 1303.

Foulque de Lustrac construit en 1296 le moulin auquel il a donné son nom en rive droite du Lot. Il s'appuie sur un de ces barrages qui est appelé dans l'enquête de 1311, tantôt de Mont-Navès, tantôt de Lamothe-Motriac.

Il est mentionné en 1311 dans une enquête faite par Guillaume Cazes, juge d'Agen, à la demande du roi d'Angleterre. Pour accaparer les droits de péage, les seigneurs des environs ont fait construire à proximité des édifices fortifiés...

Source Wikipédia, que vous pouvez consulter ci-dessous.

Liens externes